Bijoux en or écologique, fairtrade

Bijoux en or écologique, fairtrade

Bijoux en or écologique, ou l’or fairtrade plus logique et durable.

Les orfèvres et bijoutiers suisses possédant le label « Or écologique » utilisent pour leurs bijoux aucun métal précieux provenant directement d’une mine. Leurs produits semi-finis sont issus d’une source certifiée par le Responsible Jewellery Council (RJC) à Londres – et garantissent l’utilisation exclusive de métal précieux recyclé.

Depuis 2018, Cbijoux est certifié Or écologique, nous ne vendons et n’utilisons que de l’or issu du recyclage ce qui crée une impact moindre sur l’environnement et surtout soyons honnête : le fairtrade n’est qu’un bandage sur une plaie infectée.

Voici une série de bagues signées cbijoux, réalisées en or écologique combiné avec d’autres métaux tels que le tantale, le titane ou le palladium

Article issu du magasine Gold’Or — Tanja Wenger — 2 décembre 2014

Il est plus logique de recycler l’or déjà existant en Europe

En 2014, la Fondation Max Havelaar a introduit sur le marché suisse ce qu’on appelle l’or Fairtrade. Celui-ci provient d’une mine au sud du Pérou et devrait être uniquement disponible chez Coop et Christ. Gyr Métaux précieux SA, le plus gros fournisseur suisse de produits semi-finis en petites quantités préfère miser sur les métaux précieux recyclés.

Gold’Or: Monsieur Minder, pourquoi ne vendez-vous pas d’or issu du commerce équitable?

Christoph Minder: nous avons depuis longtemps reconnu l’importance d’une manipulation écologique et responsable des matières premières. Cependant, il nous semble plus logique de recycler l’or déjà existant en Europe que de continuer à extraire des métaux précieux quelque part dans le Tiers Monde.

Pourtant, les mineurs travailleraient désormais dans des conditions justes.

Ces histoires de marketing doivent aussi être remises en question de manière critique. Malgré des directives et deux francs de plus par gramme, l’exploitation de l’or laisse des cicatrices sur la population, la faune et la flore. On ne peut nier que le mercure ou le cyanure sont toujours utilisés dans les mines d’or. Selon la source, il faut traiter une tonne de terre et de roche pour obtenir entre 0,2 et 8 grammes d’or fin. Sans parler de l’énergie nécessaire à la logistique pour la livraison au transformateur. La question avec les bijoux Fairtrade est aussi de savoir ce qui est certifié et ce qui ne l’est pas.

Comment ça?

Dans le commerce, les efforts portent sur l’or, bien que les métaux traités soient presque toujours alliés. Qu’en est-il des ouvriers des mines d’argent et de cuivre? Déclarer un bien comme « propre », bien qu’au moins un quart de son contenu ne soit pas contrôlé et certifié, me semble limite. Il convient également de noter que le processus d’alliage n’a pas été contrôlé par un inspecteur neutre et que la conformité du matériau final n’a pas été certifiée. De plus, les bijoux finis sont déclarés comme produits issus du commerce équitable, bien que seule la matière première soit certifiée. Quelles ont été les conditions de fabrication en Chine par exemple? Ça, personne n’en parle.

Qu’est-ce que l’or recyclé a de mieux?

Le retraitement des matériaux existants est une évidence pour de nombreuses matières premières aujourd’hui. Nous considérons qu’il s’agit là aussi de la solution la plus logique et la plus honnête pour l’or. En 2013, Gyr Métaux Précieux SA a lancé le label Or écologique, une marque verbale et figurative déposée pour l’or fabriqué à partir de métaux précieux recyclés. Au cours des six dernières années, nous avons réalisé d’importants investissements dans notre propre raffinerie à Keltern, qui, comme l’ensemble de notre entreprise, est certifiée par le Responsible Jewellery Council de Londres (RJC). Par cette distinction internationale, un organisme neutre a confirmé que nous répondons aux normes sociales, éthiques et écologiques les plus élevées.

Pourquoi ne pas proposer les deux options: or recyclé et or Fairtrade?

Parce que nous voulons offrir une gamme de produits uniforme qui répond à cent pour cent aux normes écologiques et sociales. Nous ne voulons pas arborer une petite veste hypocrite avec une étiquette qui ne s’appliquerait qu’à une petite partie de notre offre.

plus d’infos sur http://www.oekogold.ch

 

Comments